En naviguant sur ce site vous acceptez que nous utilisions des cookies pour mesurer notre audience, vous proposer des fonctionnalités sociales, des contenus et publicités éventuellement personnalisés.
Accident de travail

Avocat en accidents de travail à Narbonne


Les accidents du travail restent malheureusement la catégorie de dommages corporels les moins indemnisés. Il est donc nécessaire afin de défendre ses droits au maximum de faire appel à votre avocat en accident du travail à Narbonne.

L'indemnisation automatique des accidents du travail


La particularité des accidents du travail est que la Code de la Sécurité sociale prévoit une prise en charge automatique de l'organisme social (le plus souvent la CPAM).

Dès que le lien avec le travail est reconnu, la CPAM prendra en charge les frais médicaux, versera des indemnités journalières pendant les arrêts de travail, puis un capital ou une rente en fonction du taux d'incapacité.

Aucune indemnité complémentaire ne peut à ce stade être versée à la victime.

Procédure en reconnaissance de la faute inexcusable de son employeur


Ce n'est que si une procédure en reconnaissance de la faute inexcusable de son employeur est engagée que des indemnités pourront être versées.

Il reviendra à la victime de prouver que son employeur n'a pas respecté son obligation de sécurité de résultat.

Cette preuve peut être apportée par tout moyen (enquête de police, témoignages, photographies...). Il est donc important de déposer plainte auprès de la police si elle n'est pas intervenue le jour de l'accident, mais aussi auprès de l'inspection du travail.

La procédure en reconnaissance de la faute inexcusable de l'employeur se déroule en deux phases :
 
  • saisine de la CPAM à fins de conciliation,
  • saisine du TASS (Tribunal des Affaires de la Sécurité Sociale).

Si la faute est reconnue, des indemnités complémentaires seront versées à la victime. Mais elles ne seront pas équivalentes à celles versées dans d'autres types d'accidents comme par exemple les accidents de la circulation.


La loi prévoyait initialement l'indemnisation des souffrances endurées, du préjudice d'agrément, du préjudice esthétique et des pertes de chances de promotions professionnelles.

Depuis 2010, le Conseil constitutionnel est intervenu pour permettre d'augmenter cette liste. À l'heure actuelle, la Cour de cassation autorise l'indemnisation des frais d'aménagement du véhicule et du logement, le déficit fonctionnel temporaire et l'assistance par une tierce personne temporaire

Les avocats de victimes se battent donc à l'heure actuelle pour faire évoluer cette jurisprudence et permettre une réelle indemnisation intégrale identique aux autres victimes de dommages corporels.

Accident de travail : Maître Dubois à Narbonne

Dans quels délais agir ?

 
Le délai est particulièrement court : 2 ans à compter de l'accident ou de la fin du versement des indemnités journalières.

Si une action pénale est menée, le délai est suspendu mais il faudra être vigilant à ce qu'il ne reprenne pas son cours en cas de décision de non lieu par le procureur de la République.